Skip to main navigation Skip to main navigation Aller au contenu principal Skip to breadcrumb Skip to footer
0

Baromètre Eco

Le baromètre Eco a pour objectif de mesurer l'activité et les préoccupations majeures d'un panel représentatif d'entreprises corréziennes en termes de chiffre d'affaires, marges, trésorerie, délais de paiement, d'investissement, effectifs salariés, niveau de confiance, sujets d'actualités, recrutement, rentabilité ...

Baromètre Eco
Partagez sur Facebook Partagez sur Twitter Partagez sur LinkedIn
Partagez par Email
Imprimez
Baromètre Eco. : bilan du 2e semestre 2023, perspectives pour le 1er semestre 2024

Pour cette nouvelle édition du Baromètre économique mené par le Pôle études et développement territorial de la CCI, 342 entreprises de Corrèze ont été interrogées du 9 au 22 janvier 2024.

 

Un panel représentatif des 5 secteurs d’activité : industrie, bâtiment et travaux publics, commerce, services et Cafés Hôtellerie-Restauration.

 

Les principaux résultats

Des résultats hétérogènes d’une entreprise à l’autre

Par-delà des résultats très hétérogènes d’une entreprise à l’autre et selon les 5 grands secteurs d’activité, concernant les 6 derniers mois, autrement dit le 2e semestre 2023, on peut relever dans l’ensemble une activité meilleure qu’escomptée même si le contexte inflationniste depuis 2022 doit nous inciter à interpréter prudemment les données de CA (effet prix-volume).

 

Une tendance à la baisse des marges

La tendance toutefois est à la baisse des marges pour une proportion significative d’entreprises générant certaines tensions au niveau de la trésorerie.

 

Des prévisions d’investissements en retrait

Dans ce contexte, 41% des entreprises nous disent avoir réalisé des investissements au cours du

2e semestre 2023. Par ailleurs, 34% des entreprises projettent des investissements au cours des 6 prochains mois (des prévisions en retrait également de 4 points par rapport notre précédente enquête).

 

Des perspectives prudentes

Les perspectives pour le 1er semestre 2024 sont très prudentes quel que soit l’indicateur (tout particulièrement sur la question des marges et de la trésorerie) ou le secteur d’activité, dans un contexte macroéconomique incertain rendant les prévisions difficiles à établir.

 

Un niveau de confiance plus élevé

65% des répondants se disent relativement confiants dans l’avenir de leur entreprise, avec des soldes positifs dans l’ensemble des secteurs (dans une proportion nettement moindre cependant dans le BTP et les CHR). Le niveau de confiance exprimé par rapport à l’entreprise est certes plus élevé comparativement à notre enquête de janvier 2023 administrée dans un contexte de très forte crise énergétique (+15 points) mais cette donnée est en retrait par rapport à notre précédente consultation de mi-année (-4 points).

 

Le niveau de confiance exprimé par rapport à l’économie hexagonale est quant à lui nettement plus élevé comparativement à notre enquête de janvier 2023 (+21 points), également à la hausse par rapport à notre précédente consultation de mi-année (+6 points). Pour autant, seulement 37% des répondants se disent relativement confiants dans l’économie française, avec des soldes négatifs dans l’ensemble des activités, tout particulièrement dans le BTP et les CHR, à l’exception du secteur des services.

 

Téléchargez nos études