Sécurité et prévention des risques

HACCP POUR LES INDUSTRIES AGRO ALIMENTAIRES

Objectifs
  • Définir la sécurité alimentaire et son cadre réglementaire,
  • Avoir une bonne connaissance des dangers dans les produits alimentaires,
  • Maîtriser les règles d’hygiène de base,
  • Comprendre la nécessité des autocontrôles et de la traçabilité
  • Etre capable d’appliquer les Bonnes Pratiques Hygiéniques.
Public

Toute personne amenée à être au contact de la matière alimentaire ou de fournitures destinées au secteur alimentaire.

Durée
1 jour
Coût
480 € prix nets de toutes taxes
Date

session 2 : le 26 octobre 2018

Lieu
CCI de la Corrèze – Campus INISUP
Programme

I - Le contexte actuel :

  • la réglementation, le paquet hygiène
  • la qualité hygiénique : implication de tout le personnel et mise en avant de la responsabilité


II - Les principaux risques :

  • les risques chimiques (et allergènes), physiques et microbiologiques
  • La gestion des risques : le plan de maîtrise sanitaire, le respect du cahier des charges clients, les référentiels de certification (BRC, IFS, …)


III - Les principales sources de contamination

  • Les sources de contamination : l’homme, le matériel, les locaux, les matières (matières premières, déchets…), les méthodes de travail


IV - La marche en avant

  • Les circuits propres et sales


V - Les principales règles d’hygiène et leurs Bonnes Pratiques

  • Etat de santé du personnel
  • Hygiène du personnel
  • Tenue de travail
  • Rgles d’hygiène élémentaires (lavage des mains…)
  • Organisation du travail
  • Plan de nettoyage-désinfection
  • La gestion des températures


VI - La méthode HACCP

  • Les sept principes
  • L’analyse du risque
  • Les mesures de maîtrise
  • Les CCP, PRPo et leur surveillance
  • Les auto-contrôles
  • La traçabilité


Bilan : Vérification et efficacité du système : le rôle de chacun.


METHODES PEDAGOGIQUES :

  • Une formation participative favorisant les échanges entre participants et formateur
  • Apports de connaissances théoriques illustrées par des exemples propres au secteur d’activité des entreprises représentées
  • Etude de cas concrets : interprétation d’autocontrôles
  • Etude de documents opérationnels
  • Support visuels conçus pour favoriser l’acquisition des connaissances
  • Support écrit remis à chaque participant